LES MISSIONS SCIENTIFIQUES

En 2007 a démarré, sous la tutelle du professeur Aymak D. Djangaliev, un travail d’investigation dans les forêts. Après son décès en 2009, le travail de référencements du patrimoine génétique Malus sieversii et l’analyse des écosystèmes se sont poursuivi en période de floraison et de fructification afin d’archiver des données pour le Kazakhstan mais aussi pour appréhender l’ampleur des déforestations et les méthodologies de sauvegarde à envisager.

En 2012, le premier partenariat entre l’Association ALMA et le Kazakhstan a été créé avec Nataliya N. Ogar, académicienne, spécialiste de la biodiversité, directrice de Gis-Terra et ancienne collègue du professeur Aymak D. Djangaliev. Son autorité et sa responsabilité dans de très gros projets environnementaux pour le gouvernement Kazakh lui ont permis de défendre ce patrimoine.

Sa première action fondamentale a été la mise en place de nouveaux parcs nationaux dans le Nord et le Sud du Tian Shan, condition essentielle pour protéger les écosystèmes Malus sieversii, limiter les déforestations et les dégradations des sites – les privatisations des terres après l’indépendance du pays en 1991 ayant morcelé et fragilisé encore davantage ces forêts. Un vaste travail cartographique a notamment permis d’évaluer, dans les zones de stabilisation écologiques, les aires où ne peut pas se développer l’activité humaine.

En 2012, l’Association ALMA et Nataliya N. Ogar ont conduit la première expédition française – pour des chercheurs de l’INRA – au Kazakhstan, concernant les pathologies des pommiers cultivés. Un échantillonnage des pathogènes en milieu sauvage a été conduit, suivi d’une recherche et de plusieurs publications (équipe de pathologie de Bruno Le Cam). Cette expédition fait suite la première expertise de François Laurens, généticien au pôle INRA de Angers, invité par la réalisatrice Catherine Peix sur le tournage du documentaire Les Origines de la pomme.

 

De 2013 à 2018, le monitoring et les expertises scientifiques dans ces forêts primaires se sont poursuivis avec les équipes d’ALMA et de Nataliya N. Ogar :

  •       2013 : expéditions dans le Sud et dans le Zaliskii.
  •       2014 : expéditions dans le Sud et le Nord du Tian Shan.
  •       2015 : 1ère grande expédition dans le Nord du Tian Shan avec une expertise scientifique sur les impacts des activités humaines sur les forêts primaires, conduite par Nataliya N. Ogar, Catherine Peix et Hubert Didier. Un travail de recensement, de géolocalisation accompagné d’un travail photographique est réalisé. Le mémoire de Hubert Didier est confié à l’Association ALMA pour la future Fondation de Protection des Malus sieversii.
  •       2017 : suite des expertises scientifiques sur les impacts des activités humaines sur les forêts primaires accompagné de géolocalisation et d’un film.
  •       2018 : expéditions dans le Zaliskii en présence des généticiens de Cornell et du CNRS, invités à la 1ère conférence internationale de la Fondation de Protection des Malus sieversii.